La Cité interdite, ordonné par Yongle (3e empereur de la dynastie Ming) en 1406, fut construite sur une période de 14 ans par quelques 200 000 travailleurs. Elle fut construite à partir de principes architecturaux datant de la dynastie des Shang (an 1000 av J-C). La magnifique Cité compte 9999 réparties dans 800 palais, mais selon certaines sources il n’y aurait que 8706 chambres. Le nombre ne pouvait dépasser 10 000 parce que seulement les dieux pouvaient avoir ce droit. La Cité, qui occupe superficie de plus de 74 hectares, est entourée d’une douve.

Son nom vient du fait que son accès était interdit au peuple à l’époque des grands empereurs chinois.
Au début c’était appelé la cité pourpre interdite (Zi Jin Cheng) en référence à l’étoile du nord qui était aussi nommée le palais violet et dont on pensait qu’il était le centre du cosmos. En mettant “violet” dans le nom de la cité interdite on renforçait la croyance que l’empereur était divin (“fils du ciel”).

Le palais impérial est divisé en deux parties: la cour extérieure au sud comprend les trois grandes salles: la Salle de l’Harmonie suprême (Tai He Dian), la Salle de l’Harmonie parfaite (Zhong He Dian) et la Salle de l’Harmonie préservée (Bao He Dian). C’était là que l’empereur siègeait avec ses ministres. Puis il y a la cour intérieure au nord qui est occupée par trois palais: le Palais de la Pureté céleste (Qian Qing Gong), le Palais de l’Union (Jiao Tai Dian) et le Palais de la Tranquillité terrestre (Kun Ning Gong). C’est là que l’empereur et l’impératrice y résidaient. Le trône se trouve dans le temple de l’Harmonie suprême, lequel est le plus grand édifice de la Cité interdite. Chaque palais principal fait face au sud et donne sur une cour entourée de bâtiments de moins d’envergure. Un peu partout, on peut voir plusieurs lions de bronze qui encadrent l’entrée de nombreuses portes. Le mur aux neuf dragons, construit de briques vernissées et mesurant une vingtaine de mètres de longueur, est censé repousser les mauvais esprits.

En tout, 24 empereurs des dynasties Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911) se sont installés dans la Cité interdite entre 1420 et 1911, le dernier empereur étant Puyi. Aujourd’hui, cet ouvrage d’art exceptionnel donne une sensation de vide avec ses temples où il reste peu de meuble et de décoration. La Cité interdite fut inscrite au patrimoine mondial de l’humanité en 1987 par l’UNESCO.