Connu sous le nom de “portail de la paix” ou “place de la paix céleste”, la place Tian an Men s’étend sur près de 40 hectares et peut acceuillir 300 000 personnes. Le site est particulièrement connu pour ses rassemblements politiques: 1919, le 4 mai de cette année des milliers d’étudiants universitaires ont protesté contre la corruption et la faiblesse du gouvernement républicain de l’époque; au printemps 1989, la célèbre répression violente des protestations étudiantes par le gouvernement. C’est du haut de l’imposante structure située au nord de Tian an Men (et qui constitue l’entrée sud de la Cité interdite) que les empereurs s’adressaient aux habitants. Mao l’a même utilisée pour mettre officiellement en place la république populaire de Chine le 1er octobre 1949. La place Tian an Men est entourée, au nord, par la Cité interdite, au sud, par le mausolée de Mao, à l’est, par les musées de la révolution et de l’histoire chinoise, et à l’ouest, par le palais de “l’assemblée du peuple”. Au centre on retrouve l’obélisque de granite de 37 mètres (1958) “Monument des héros du peuple” qui symbolise le triomphe du peuple communiste. Sur l’obélisque, on peut lire les mots de Mao: “Les héros du peuple sont immortels”.

Au sud du mausolée de Mao, il y a la porte Zhengyangmen (porte du Soleil) qui était l’entrée principale sud de la cour intérieure de la cité interdite pendant les dynasties Qing et Ming. La construction de cette imposante porte qui mesure 40,36 mètres de hauteur a commencé en 1419, soit la 17e année du règne de l’empereur Yongle (dynastie Ming). La porte Zhengyangmen est considérée comme l’une des plus belle porte de la ville et symbole du vieux Beijing. Elle est typique des anciennes stuctures urbaines de défense chinoise et est maintenant protégée par le gouvernement chinois comme relique culturelle.