Histoire du Canada

Accueil/ Explorateurs/ Amérindiens/ Vivre en N-F/ Evènements/ Coin des profs/ Plan du site

La famille iroquoienne

es nations qui faisaient partie de la famille des Iroquoiens, comme les Hurons et les Iroquois, satifaisaient leurs besoins à peu près de la même façon. Leur mode de vie était différent de celui des Algonquiens sur plusieurs plans. Les Iroquoiens étaient sédentaires. Ils vivaient dans des villages semi-permanents dans lesquels il pouvait y avoir jusqu’à 2000 habitants. Les gens vivaient dans des maisons longues, lesquelles pouvaient accomoder plusieurs familles. Ces Amérindiens faisaient de l’agriculture et faisaient donc pousser différents légumes. Les hommes pêchaient et chassaient aussi. Quant aux femmes, elles s’occupaient de la nourriture et faisaient des paniers pour transporter la nourriture ou d’autres choses.

 

Le village

Les Iroquoiens étaient sédentaires, ce qui veut dire qu’ils habitaient au même endroit la plupart du temps. Puisque la majeure partie du Canada était couverte de forêts à ce moment, la première tache des Iroquoiens était de défricher le territoire. Ils devaient couper beaucoup d’arbres pour pouvoir bâtir leurs maisons longues. Puis ils faisaient brûler plusieurs de ces arbres pour ainsi avoir des cendres qu’ils pouvaient utiliser dans les champs pour aider à faire pousser différents plants. Les bons arbres étaient utilisés pour bâtir les maisons longues. On faisait le toit avec de l’écorce d’orme.

La maison longue était longue, bien sûr, et étroite. Il y avait des endroits où on faisait les feux qui servaient à réchauffer ou à faire cuire la nourriture. De chaque côté de la maison longue, il y avait les lits. Ces lits étaient faits de peaux et de fourrures d’animaux. Au dessus des lits, on retrouvait, suspendus, du poisson séché et du maïs.

La maison longue était à la base de la vie familiale des Iroquoiens. Entre cinq et dix familles pouvaient vivre dans une maison longue. La maison était menée par une vieille femme. Elle était la matriarche. Même si les chefs étaient des hommes, ils avaient été choisi par les femmes. De plus, quand un homme se mariait, il allait vivre dans la maison longue de sa femme et il prenait le nom de famille de sa femme.

Crédit:Archives nationales du Canada Source:www.canadianheritage.ca

 

Les vêtements

Les vêtements des Iroquoiens étaient faits de peaux d’animaux. En été, leurs vêtements étaient plus courts et descendaient jusqu’aux genoux. Ils portaient des mocassins qui étaient faits en peau d’animal également. Les mocassins étaient décorés de poils d’orignal et teindus de couleurs vives provenant de légumes ou de baies. En hiver, ils ajoutaient des jambières pour couvrir leurs jambes, et portaient une longue cape.

Les Iroquoiens, hommes et femmes, huilaient leurs cheveux avec de l’huile de tournesol. Les femmes attachaient leurs cheveux en tresse dans leur dos. Quant aux hommes, c’était un peu différent. Certains avaient les cheveux longs, d’autres préféraient avoir les cheveux courts. D’autres encore avaient les cheveux coupés très courts et pointant vers le haut.

 

La nourriture

Les Iroquoiens faisaient de l’agriculture pour subvenir à leurs besoins. Ils faisaient pousser du maïs, des courges, des fèves, des citrouilles et des tournesols. En fait, ces plantes étaient la base de leur alimentation.

Les femmes s’occupaient d’une grande partie de la nourriture. Elles faisaient pousser les plants, les faisaient sécher et les rangeaient après la récolte. Avec le maïs, elles devaient le moudre pour en faire de la farine. Elles s’occupaient aussi de de faire cuire les haricots et le maïs et de préparer de la soupe à la citrouille.

Les hommes s’occcupaient de la chasse. Ils chassaient l’ours, le chevreuil, le castor, le wapiti, le lapin et le loup. La chasse était pratiquée surtout en hiver et il arrivait que l’homme doive quitter son village pendant plusieurs semaines pour chasser. Les Iroquoiens pêchaient aussi. La pêche se pratiquaient surtout au printemps et à l’automne.

Par ailleurs, ce sont les hommes qui allaient échanger des choses avec les autres groupes. Par exemple, ils pouvaient échanger du tabac ou du maïs qu’ils avaient fait pousser pour avoir quelque chose dont ils avaient besoin comme de la viande ou un canot fait en écorce de bouleau (les Algonquiens faisaient ces canots).

 

Festivals

Les festivals étaient des occasions pour les Iroquoiens de fêter et de remercier le créateur pour les "cadeaux" qu’il leur avait donné. Pendant les festivals, les gens dansaient, jouaient des jeux et mangeaient bien. Il y avait plusieurs festivals au courant de l’année.

Un de ces festivals se passait au printemps quand le temps commence à être moins froid et un peu plus doux. Pendant cette période de l’année, les rivières commencent à dégeler et les Iroquoiens pouvaient commencer à pêcher. Aussi c’est le temps pendant lequel la sèves des érables se met à monter dans l’arbre. Les Iroquoiens savaient comment faire du sirop d’érable et du sucre d’érable. Finalement, c’était le temps de se réjouir d’avoir passé au travers un autre dur hiver.

Un autre festival prenait place à l’automne. C’était le festival des récoltes. C’était le moment de récolter le maïs, les fèves et les courges. Cette période était très occupée parce qu’il fallait récolter toutes ces plantes et les préparer de façon à pouvoir les conserver pendant l’hiver. Les Iroquoiens avaient donc des légumes à manger pendant l’hiver.

Crédit:Archives nationales du Canada Source:www.canadianheritage.ca
 

La religion

La santé était très importante pour les Iroquoiens. Pour se guérir, ils utilisaient des médicaments faits de plantes, d’herbes et d’écorce d’arbre. Mais aussi, ils croyaient que lorsqu’une personne était malade, c’était parce qu’il y avait de mauvais esprits dans son corps. Il fallait donc chasser ces mauvais esprits hors de la personne pour qu’elle redevienne en santé.

Une façon de chasser les mauvais esprits était l’utilsation d’un masque par un shaman. Ce masque était tout d’abord sculpté à partir d’un arbre encore vivant. Ce masque montrait le visage d’un puissant esprit qui avait été vu dans un rêve ou dans les ombres de la forêt. Il était décoré de poils d’animaux ou de brindilles. Puis le masque était utilisé par le shaman pendant une cérémonie pour tenter de chasser les mauvais esprits du corps du malade et ainsi le guérir. Le shaman dansait en portant son masque sur son visage et c’est pendant ce temps qu’il pouvait guérir le malade. Il existait différentes sortes de masques. Mais tous avaient une certaine expression du visage, tout dépendant de l’esprit qu’ils représentaient.

Pour tester tes connaissances de ce texte, essaie ce quiz!

  

Site créé par Pierre Veilleux