Histoire du Canada

Accueil/ Explorateurs/ Amérindiens/ Vivre en N-F/ Evènements/ Coin des profs/ Plan du site

Pierre de La Vérendrye
Source: Ottawa Researchers/Nelson Thomson Learning

La traite vers l'Ouest


endant les années 1600, la traite des fourrures s’est beaucoup développée sur le territoire de la Nouvelle-France. Des postes de traite français se trouvaient le long du fleuve St-Laurent. Du côté anglais, il y avait des postes de traite plus au nord, près de la baie d’Hudson. Plus tard, les coureurs de bois ont commencé à explorer les territoires à l’ouest de la Nouvelle-France. C’était la région des Grands Lacs, en Ontario. Puis vers 1690, Kelsey est allé explorer encore plus à l’ouest, là où commencent les plaines. On peut donc voir une progression de la traite des fourrures vers l’ouest du Canada.

Pierre de La Vérendrye est le premier explorateur trappeur à être né au Canada. La Vérendrye gagne sa vie en faisant la traite des fourrures. Mais il a aussi comme but d’explorer le pays pour se rendre jusqu’à la "grande mer de l’Ouest" et découvrir la route qui mène en Chine. C’est ainsi qu’en 1731, Pierre de La Vérendrye, avec deux de ses fils et un de ses neveux, entreprend un voyage vers l’Ouest canadien.

La Vérendrye se rend jusqu'à un territoire près du lac Winnipeg. C’était une longue route difficile avec beaucoup de portages. Tout au long de ce voyage, La Vérendrye a bâti des postes de traite au nom des Français. Près du lac Winnipeg, La Verendrye a bâti un poste de traite qu’il a nommé le fort Maurepas. Puis ils ont continué leur route vers l’ouest en utilisant la rivière Saskatchewan. La Vérendrye trouvait que cette rivière était la meilleure route pour se rendre là où il y avait de belles fourrures. Pendant ce long voyage, La Vérendrye a rencontré de nombreux Amérindiens avec qui il a fait du troc.

En 1742, les deux fils de Pierre de La Vérendrye, François et Louis-Joseph, repartent pour l’Ouest. Les deux hommes vont se diriger vers le sud-ouest, plus vers les Etats-Unis actuel. Ils rencontrent plusieurs tribus d’Amérindiens qui les aident à pousuivre leur chemin vers l’ouest. En 1743, François et Louis-Joseph sont les premiers Blancs à voir les Rocheuses au Wyoming. A ce moment, ils sont convaincus que s’ils traversent cette chaîne de montagnes, ils vont trouver la "grande mer de l’Ouest". Mais la chance n’est pas avec eux. Les Amérindiens qui étaient avec François et Louis-Joseph décident de retourner à leur campement parce qu’ils avaient peur qu’une tribu ennemie d’Amérindiens attaque leurs femmes et leurs enfants qu’ils avaient laissé seuls. Les deux frères La Verendrye retournent avec eux.

Peu avant sa mort en 1749, alors qu’il avait 64 ans, Pierre de La Vérendrye planifie un autre voyage dans le Nord-Ouest. Pour ce voyage, La Vérendrye pensait prendre la rivière Saskatchewan pour se rendre jusqu’aux Rocheuses canadiennes. Mais six ans plus tard, c’est plutôt Anthony Henday de la Compagnie de la Baie d’Hudson qui va faire ce voyage et être le premier explorateur à voir les Rocheuses canadiennes.

Le travail d’exploration de Pierre de La Vérendrye a permi d’établir de nombreux postes de traite pour les Français dans l’ouest du pays. Mais également, ses rapports de voyage ont aidé à mieux connaître la géographie de ce territoire.

 

Pour tester tes connaissances de ce texte, essaie ce quiz!

  

Site créé par Pierre Veilleux